Sous la direction de
Lucie K. Morisset, Luc Noppen
et Denis Saint-Jacques
Ville imaginaire, ville identitaire
Échos de Québec
Cet ouvrage prend le Québec et sa capitale, lieu privilégié de l’investissement identitaire en Amérique du Nord, pour prétexte d’une réflexion sur la ville, abordée comme un espace de représentation. La ville est en effet une entité mythique : projetée, narrée, décrite ou scénographiée, forme et concept à la fois, elle est tantôt le reflet, tantôt l’incubateur d’identités collectives ou individuelles. Ville imaginaire, ville identitaire explore ces identités et leur ontogenèse.

La ville imaginaire – prévue, aménagée – cause-t-elle la ville identitaire – vécue, apprivoisée ? Ou, au contraire, n’est-elle que le corollaire de cette identité? Devant les discours textuels ou picturaux dont la ville est l’objet, Ville imaginaire, ville identitaire rassemble, pour une première fois, les travaux herméneutiques d’écrivains, d’historiens d’art et d’architecture, de géographes, de sociologues, de spécialistes en communication, en études françaises et en littérature, d’Europe et d’Amérique du Nord, autour de la ville symbolique, polysémique, intertextuelle, de ses archétypes, de ses images et de leurs significations.

Sous la direction de Lucie K. Morisset, Luc Noppen et Denis Saint-Jacques, ce livre comprend des textes de : Alain Caron, Patrick Dieudonné, Robert Dion, Michèle Garneau, Marc Grignon, Chantal Hébert, Józef Kwaterko, Jaap Lintvelt, Gilles Marcotte, Carmen Mata Barreiro, Guy Mercier, Richard Morin, Lucie K. Morisset, André Ouellette, Michel Parazelli, Sébastien Paré, Pierre Rajotte, Martin Simard, Maryse Souchard, Anne-Marie Thiesse, Esther Trépanier et Daniel Vaillancourt.

Hors collection
Autres ouvrages publiés par des chercheurs du CELAT
Publié aux Éditions Nota Bene
ISBN 2-89518-014-8, 1999
349 pages, 20 $ ÉPUISÉ