Textes réunies et présentés par Mbaye Diouf et Olga Hél-Bongo
Société et énonciation dans le roman francophone
En réfléchissant à l’articulation de la société et de l’énonciation dans un roman, les auteurs de ces contributions ont visé à proposer de ce dernier une lecture qui tienne compte de ses paramètres socio-historiques autant que de ses invariants discursifs. Se pose de la sorte la question toujours saillante du pouvoir de représentation imparti du roman « francophone » en régime moderne. Progressivement, le champ référentiel se réduit comme peau de chagrin, en même temps que se déplace son objet. Il s’agissait, naguère, de dire le monde. Successivement, et en même temps, il sera question, désormais, de dire l’art, le code, le langage, la parole, le sujet, la diversité et la complexité du monde. Autant d’instances médiatrices d’un certain rapport au réel, qui reformulent l’inscription du roman en regard de la contemporanéité. Au terme, quelques-unes des plus grandes voix (voies) du roman « francophone » se seront fait entendre, voix (voies) dont on n’a pas aujourd’hui encore épuisé la force d’intervention et le pouvoir de fascination.

Hors collection
Autres ouvrages publiés par des chercheurs du CELAT
Recherches francophones 3
Chaire de recherche du Canada en Littératures africaines et Francophonie
ISBN 2-922876-16-0