Sous la direction de Francine Saillant
Réinventer l’anthropologie?
Les sciences de la culture à l’épreuve des globalisations
L’anthropologie est-elle en crise? On peut facilement le penser. Car, science occidentale, la définit-on par son côté ethnologique comme description et rencontre de l’autre, de préférence exotique, on s’avise alors rapidement que, dans un monde globalisé, cet autre est beaucoup plus difficile à trouver, quand il n’a pas déjà lui-même pris la plume ethnographique qu’il utilise à sa manière. La définit-on, conformément à l’étymologie, comme «science de l’homme» dédiée à faire apparaître l’«unité du genre humain», et alors on se demande aussitôt, à l’âge du relativisme et du constructivisme, quel peut bien être le fantôme qu’elle voudrait saisir. De l’intérieur même, d’ailleurs, la discipline s’est fragmentée et autour d’elle des compétences concurrentes lui disputent le champ de la culture (cultural studies, études interculturelles).Telles sont donc quelques-unes des questions que les textes de ce collectif affrontent. Mais ce n’est pas pour jeter l’éponge et déclarer d’ores et déjà l’anthropologie à l’agonie, loin de là. Il s’agit plutôt d’en rappeler les ressources et la mission tout en prenant acte des transformations à travers lesquelles elle est en train de passer en même temps que le monde qui est le nôtre. Une anthropologie en crise? Ayant perdu sa raison d’être? Non, une anthropologie au défi de sa propre évolution, de son dynamisme, de ses atouts les plus forts.

Hors collection
Autres ouvrages publiés par des chercheurs du CELAT
Liber
ISBN 9782895781844
2009