Sous la direction de
Tristan Landry et Clemens Zobel
Post-socialisme, post-colonialisme
et postérité de l’idéologie
Avec la fin du système du Parti Unique, les pays post-coloniaux africains et les États-socialistes de l’Europe de l’Est se trouvent face à un défi commun : l’élaboration de projets politiques qui soient adaptés à leurs expériences historiques et conformes aux normes démocratiques et néo-libérales « universelles ». Loin de signifier un « après », dans la plupart des cas, les réponses données se caractérisent par des discours, des modèles et des conceptualisations empruntant largement à un horizon idéologique que l’on croyait dépassés.
Le présent ouvrage collectif s’efforce de faire un inventaire des phénomènes de résistance, de rémanence et de permanence des modes de pensée hérités des idéologies socialistes et coloniales. Des thèmes comme l’éthnicité, l’imaginaire héroïque, les formes de nostalgie, la pensée abolitionniste ou la notion de « lutte » illustrent comment la « transition » d’un système à un autre s’accomplit plus par imbrication que par oblitération.
Entreprise par un groupe international de jeunes anthropologues et d’historiens, cette démarche fait ressortir les similitudes existantes au sein des mécanismes idéologiques en Afrique et en Europe de l’Est. En plaçant les conjonctures actuelles dans une perspective de longue durée, cet ouvrage offre une contribution critique dans le domaine des études post-coloniales et post-socialistes.

Hors collection
Mémoires, thèses et autres travaux publiés par des étudiants du CELAT
Publié par le Centre d’Études Africaines
École des Hautes Études en Sciences Sociales
Collection Dossiers africains
ISBN 2-912915-01-5
2000, 141 pages
Prix: 20$