Sous la direction de
Cristina Bucica et Nicolas Simard
L’identité
Zones d’ombre
Aurait-on déjà tout dit sur l’identité? Ce concept si usé et abusé aurait-il encore des facettes à explorer et à nuancer? Des zones d’ombre qui donneraient encore du relief à un objet trop souvent réduit à la somme de ses projections en plan?
Questionner l’identité à la marge, là où image de soi et reflet de l’autre se confondent et s’entre-déterminent, semble être le défi que s’est donné un groupe de jeunes chercheurs du CELAT, en proposant des regards multiples, allant de l’analyse littéraire et sémiotique à la lecture ethnologique et sociologique, sur des thématiques tout aussi variées. Exil et deuil culturel, vécu subjectif ou questionnements identitaires collectifs, sédiments dans la ville ou réalités virtuelles, tant de sujets explorés sous la loupe identitaire et réunis dans ce volume sous la métaphore de l’ombre, comme zone hybride et espace de médiation et de décentration.

Attribut du soi, l’ombre s’imprime comme marque identitaire par la preuve d’existence qu’elle impose : je projette une ombre, donc j’existe. Et pourtant, rien de plus révélateur de la présence de l’autre, car du regard extérieur posé sur l’objet dépendent les contours et l’existence même de l’ombre.

Hors collection
Collectifs dirigés par des chercheurs du CELAT
Publié par le CELAT
ISBN 2-920576-66-6
2002, 291 pages
Prix: 15$