Sous la direction de
Stéphane Kelly
Les idées mènent le Québec
Essais sur une sensibilité historique
Ce recueil examine la mutation de la sensibilité historique au Québec. Parler de mutation relève peut-être de l’euphémisme. Depuis dix ans, les signes d’un changement dans la façon d’appréhender le passé québécois sont multiples. Cet effort de relecture du passé se fait à partir d’un angle précis : réexaminer les « principes premiers » qui ont inspiré notre aventure collective. Ainsi, contre une certaine vulgate matérialiste, nous pensons que les idées, les croyances et les événements doivent être pris au sérieux.
En investiguant ces terrains abandonnés, les auteurs de ce recueil dégagent un constat sévère mais juste de notre situation historique. En voulant « rehausser l’estime de soi » des Québécois, une génération intellectuelle a dressé un portrait exagérément positif du Québec post-Révolution tranquille. En enjolivant le trait, elle a occulté plusieurs réalités sombres, qu’il n’est cependant plus possible aujourd’hui d’ignorer.
Réhabiliter un certain idéalisme dans l’interprétation historique n’invalide en rien l’exigence de rigueur, ainsi que la prise de distance par rapport aux idéologies, aux mouvements et aux partis.
Si les structures bouleversent le monde, nous savons aussi, depuis 1989, que les hommes et les femmes font et défont les structures. La tradition n’est ni un fardeau, ni une prison, mais un héritage avec lequel nous sommes en constant dialogue.

Hors collection
Autres ouvrages publiés par des chercheurs du CELAT
Publié par les Presses de l’Université Laval
ISBN 2-7637-7892-5
2003, 222 pages