Pauline DUBÉ
La Nouvelle-France sous
Joseph-Antoine Le Febvre de la Barre
(1682-1685)
 » [ … ] il est d’une conséquence tres grande de ne pas souffrir impunément le vol insolent que les Iroquois ont fait sur les 14 François, car autrement Monseigneur que pourront dire les Sauvages & qu’espéreront ils de la protection d’Onontio s’ils se persuadent qu’on ne se ressent pas des injures faites à vos propres enfants. Ils croiront sans doute que nous craignons; & s’ils viennent seulement à en doutter ne prendront ils point de là quelque sujet de mépriser l’honneur de vostre protection ou du moins d’en diminuer l’estime qui les en doivent faire.  »

(Boisguillot, lettre à La Barre, 5 mai 1684)

Sous le gouvernement de La Barre, la détérioration des relations franco-iroquoises domine toutes les autres préoccupations. Les écrits des La Salle, Dulhut, Baugy, La Durantaye, Lamberville, Dongan témoignent de la situation tendue dans le haut pays. Protéger la colonie et le commerce des Français devient prioritaire. S’agit-il d’entreprendre une guerre décisive ou de négocier la paix? Ce livre rapporte, sans intermédiaire, la voix des hommes qui, de loin, influencèrent les décisions du gouverneur et parfois même celles du roi.

Détentrice d’une maîtrise en littérature québécoise de l’Université Laval, Pauline Dubé rédige présentement une thèse de doctorat dans cette discipline. Elle se consacre, en outre, depuis quelques années, à l’étude des textes de la Nouvelle-France.

Hors collection
Mémoires, thèses et autres travaux publiés par des étudiants du CELAT
Publié aux Éditions du Septentrion
ISBN 2-921114-98-4, 1993
312 pages, 20 $