No 18

Marie-Christine Pioffet
La tentation de l’épopée
dans les Relations des jésuites
L’expression  » épopée missionnaire  » héritée d’une longue tradition historiographique semble désormais consacrée pour évoquer l’entreprise d’évangélisation en Nouvelle-France. Présentant les propagateurs de la foi comme des êtres d’exception, les Relations des jésuites ne sont pas étrangères à cette conception héroïsante.

Par-delà le mythe et les clichés véhiculés, l’étude de Marie-Christine Pioffet lève le voile sur les procédés qui infléchissent les rapports annuels dans le sens de l’épopée. Désir de compensation pour faire contrepoids à la lenteur des conversions, l’épos se manifeste de façon sporadique aux temps forts de l’histoire coloniale, lors même que les tensions intertribales compromettent l’avenir des missions. Fondé sur une importante réflexion théorique depuis la Poétique d’Aristote jusqu’aux travaux de J.-M. Schaeffer, en passant par l’Esthétique de Hegel, cet essai examine les composantes du récit épique et soulève la complexité des relations intergénériques.

Auteur de plusieurs articles sur les textes du XVIIe siècle, Marie-Christine Pioffet détient un doctorat en littérature de l’Université Laval. Un stage postdoctoral à l’Université de Paris IV lui a permis de poursuivre des recherches sur le thème du voyage dans la fiction narrative à l’époque classique. Chargée de cours à l’Université Laval, elle enseigne aussi les littératures française et québécoise à la section collégiale du Petit Séminaire de Québec.

Publié aux Éditions du Septentrion
ISBN 2-89448-086-5, 1997,
299 pages, 20 $