Sous la direction de
Caroline Désy, Sylvie Boyer et Simon Harel
La mémoire inventée
Francine Belle-Isle, Sylvie Boyer, Caroline Désy, Simon Harel, Alexandre Jacques, Aurélia Klimkiewicz, Michaël La Chance, Ghada Oweiss, Stéphanie St-Amant

Mémoire inventée, parce que créée et construite, construite dans les traces et les effets du trauma, dans les silences des récits de l’histoire, dans la fiction et l’autofiction, à travers les récits et les images, construite au singulier et au pluriel. Au-delà de cette obsession contemporaine qui consiste à vouloir tout conserver, tout archiver, tout inscrire, tout retenir, tout numériser et tout mémoriser, les textes de ce collectif proposent de laisser place à l’invention, à la fantaisie, à la création, à la rêverie. Voilà ce que nous entendons également par «mémoire inventée».

En réunissant les textes qui composent cet ouvrage, nous avons souhaité qu’il soit un lieu où s’élaborent maintes réflexions sur ce qu’on pourrait imaginer comme un corps de mémoire. Chacun des collaborateurs s’est employé à en disséquer minutieusement les plis et les replis, ramifications propres au travail de la mémoire, telles les circonvolutions qui constituent le cerveau humain.

En collaboration avec Le soi et l’autre et la Chaire de recherche du Canada en esthétique et poétique.

Les cahiers du CELAT / UQÀM
Publié par le CELAT / UQÀM
ISBN 2-920576-70-4, 2003
203 pages
Prix 15,00 $