Mircea Vultur
Collectivisme et transition démocratique
Les campagnes roumaines à l’épreuve du marché
Ce livre analyse le processus de la collectivisation agraire dans le monde rural roumain et les effets de ce processus dans la période de transition démocratique. L’auteur met l’accent sur le rapport entre les conditions formelles de la démocratie et de l’économie du marché en émergence et l’« état social » des acteurs du changement. L’explication des problèmes propres au processus de transition est fondée sur la prise en compte des effets de l’expérience collectiviste sur l’identité, le comportement politique et l’éthique du travail des paysans. L’auteur montre que les transformations démocratiques des campagnes roumaines ne peuvent pas transcender les limites d’une réalité collectiviste, parfois négligée ou réifiée dans les analyses du phénomène. Durant quarante-cinq ans de régime totalitaire, le collectivisme est devenu une éthique sociale et son effondrement en 1989 n’a pas entraîné la disparition de l’« état social » qu’il a produit. Dans les nouvelles conditions de démocratisation, cet « état social » révèle l’incompatibilité structurelle des éléments résiduels de l’éthique collectiviste avec l’esprit du capitalisme et de la démocratie libérale.

MIRCEA VULTUR est professeur à l’INRS-Urbanisation, Culture et Société. Ancien élève de l’École Doctorale en Sciences Sociales d’Europe Centrale, il est docteur en sociologie de l’Université Laval. Ses recherches portent sur les transformations post-communistes et les nouvelles dynamiques du travail dans les sociétés occidentales.

Publié par les Presses de l’Université Laval
ISBN 2-7637-7925-5
2002, 188 pages
Prix: 18 $