Sous la direction de
Pierre Ouellet
Action, Passion, Cognition
d’après A.J. Greimas
Action, Passion, Cognition : ces trois mots frappent, comme au théâtre, les trois coups par lesquels s’ouvre aujourd’hui un débat de fond, que l’on souhaite critique et innovateur, sur les acquis et les perspectives de la sémiotique d’inspiration greimassienne. Ils titrent du même coup les trois actes de la pièce elle-même, où se raconte, en filigrane, l’histoire de la théorie sémiotique sur trois décennies, depuis le premier acte où le modèle actantiel aura cherché à rendre compte de l’action et de sa représentation, jusqu’au tout dernier, sur lequel le rideau n’est pas encore tombé, où la cognition et ses bases dans la perception et la sensation ont commencé à redéfinir le projet sémiotique, pour une nouvelle pièce, peut-être, dont le présent ouvrage se veut la répétition générale. Entre ces deux actes, un renversement a eu lieu, une metabolè, disent les Grecs, où l’intrigue s’est nouée et dénouée d’un seul coup – comme Œdipe s’aveugle au moment précis où il voit clair enfin –, retournement que nomme le terme le plus chargé émotivement de notre triplet : la passion. Ce passage, du monde des faits au monde de la conscience par celui, labyrinthique, du corps passionné, est au cœur des renouvellements les plus évidents et les plus énigmatiques de la sémiotique greimassienne des dernières années.

Avec des textes de : Denis Bertrand, Pierre Boudon, Gérard Bucher, Marie Carani, Jean-Claude Coquet, Jacques Fontanille, Anne Hénault, Isabelle Klock-Fontanille, Clément Légaré, Jean-Marc Lemelin, Jocelyne Lupien, Larry Marks, Pierre Ouellet, Nycole Paquin, Paul Perron, Jean Petitot, Jacques Pierre, Anne-Marie Rassiat, Fernand Roy, Hans-George Ruprecht, Fernande Saint-Martin, Gilles Thérien, Christian Vandendorpe, Claude Zilberberg

Publié chez Nuit Blanche éditeur
ISBN 2-84287-073-5, 1997
Non disponible au CELAT.