Prix Marie-Andrée-Bertrand pour Francine Saillant

Nous adressons toutes nos félicitations à notre collègue et amie Francine Saillant, professeure émérite au Département d’anthropologie de l’Université Laval, directrice du CELAT de 2009 à 2015 et membre émérite du centre, qui remporte un Prix du Québec, plus haute distinction attribuée par le gouvernement provincial dans les domaines de la culture et de la science! Décerné chaque année depuis 2012, le prix Marie-Andrée-Bertrand célèbre un.e chercheur.e dont la carrière remarquable et les travaux de grande qualité ont favorisé le développement et « la mise en œuvre d’innovations sociales d’importance, conduisant au mieux-être des individus et des collectivités ». Francine recevra ce prix prestigieux lors d’une cérémonie prévue le 10 novembre 2021 au Musée de la civilisation. Celle-ci sera diffusée en direct dès 18 h sur Facebook Live. Découvrez la fiche de présentation consacrée à notre membre sur le site des Prix du Québec.

Mention de source : Éric Labonté

Ce nouvel honneur bien mérité s’ajoute à d’autres distinctions significatives. Membre de la Société royale du Canada, Francine Saillant a reçu en 2020 la Médaille d’or des prix Impacts du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada soulignant l’ensemble de sa carrière, son leadership, son dévouement et l’originalité de sa pensée. Elle s’est aussi vu remettre en 2021 le prestigieux prix Weaver-Tremblay, décerné par la Société canadienne d’anthropologie (CASCA).

Depuis ses débuts comme professeure à l’Université Laval, d’abord en sciences infirmières puis en anthropologie, Francine sait renouveler ses intérêts de recherche, de l’anthropologie médicale à l’anthropologie des droits, en passant par la médecine populaire, les aidant.e.s, la mémoire, l’apport du mouvement communautaire au Québec, l’art et l’anthropologie et, tout récemment, l’archéopoétique. En tant que directrice du CELAT, elle a su rassembler nos membres autour de la thématique du vivre-ensemble et insuffler une nouvelle énergie qui a donné des ailes à notre centre.

Précurseure dans maints domaines, elle mène des travaux qui ont un impact majeur sur les sociétés étudiées, auprès des chercheur.e.s en sciences sociales et humaines et auprès de la relève. Francine a d’ailleurs dirigé en carrière plus de 100 étudiant.e.s et postdoctorant.e.s. Ses recherches ont conduit à plusieurs transformations du système de santé, à une meilleure reconnaissance du travail des aidant.e.s, à la création d’une base de données unique au Canada sur les médecines populaires et à la reconnaissance au Québec de certaines thérapies alternatives. Notons ici l’impact qu’ont eu, entre autres, ses ouvrages Cancer et culture, Accoucher autrement et Au cœur de la baleine.

Ses travaux sur l’humanitaire et les droits apportent de nouveaux éclairages quant aux préoccupations sociétales liées aux réparations. Francine s’intéresse depuis longtemps à la reconnaissance des droits des personnes souffrant d’un handicap, des personnes réfugiées et des personnes afrodescendantes. Son ouvrage Le mouvement noir au Brésil 2000-2010 (prix Luc-Lacourcière 2016) est la première étude empirique exhaustive sur la notion de réparation eu égard aux conséquences de l’esclavage à travers le mouvement noir au Brésil. Son projet InterReconnaissance retrace les porteurs de mémoire du mouvement des groupes communautaires qui ont lutté pour les droits sociaux au Québec, donnant lieu en 2018 à l’exposition itinérante Une mémoire citoyenne se raconte.

Avec ses recherches, Francine Saillant repousse les limites réflexives de la discipline en développant l’idée d’une anthropologie non hégémonique qui rejoint ses préoccupations épistémologiques et sociales, entre autres avec Le manifeste de Lausanne. On lui doit par ailleurs la mise sur pied d’Anthropen, le premier dictionnaire en ligne d’anthropologie contemporaine. De plus, elle développe de nouveaux supports de diffusion en réalisant plusieurs films, expositions et ateliers de création qui la conduisent, depuis quelques années, à concilier ses pratiques d’artiste et d’anthropologue. Toujours dans un souci de justice sociale et de reconnaissance des différences, elle travaille actuellement à des projets de mise en valeur d’initiatives artistiques développées au sein des milieux communautaires en santé mentale, notamment avec le Centre de recherche CERVO, et auprès de la diversité culturelle. Créateurs de liens et Apparaître, films qu’elle a coréalisés, en découlent. Avec le centre CERVO, elle collabore à un projet de valorisation de la mémoire, de l’art et des actions scientifiques et de déstigmatisation dans le champ de la santé mentale.

Depuis toujours, Francine Saillant choisit le chemin de la collaboration pour toutes ses recherches, au sein du milieu académique avec des collègues et des étudiant.e.s, avec des organismes et associations œuvrant au cœur même des problématiques étudiées, ou avec des artistes dont la sensibilité contribue à une meilleure compréhension des phénomènes actuels. Grand nombre des réalisations citées ici ont été menées en collaboration.

Francine Saillant exerce une influence positive sur celles et ceux qu’elle côtoie en leur rappelant que la différence est source de richesse. Nous célébrons avec une vive joie l’annonce de ce prix Marie-Andrée-Bertrand et te remercions, Francine, pour ton immense contribution à notre centre, au milieu de la recherche et à la société québécoise!

Visionnez ici les conférences présentées au CELAT par Francine Saillant.

Pour plus d’information, lisez le communiqué de presse du cabinet de la ministre de la Culture et des Communications et l’article publié par l’équipe de la plateforme ULaval nouvelles.