Parution de l’ouvrage Les maisons d’Arvida 1926-1948 – Lucie K. Morisset

Notre membre Lucie K. Morisset a publié récemment l’ouvrage Les maisons d’Arvida 1926-1948, une coédition de Patrimonium et de la Ville de Saguenay.

Texte de la quatrième de couverture
« Cet ouvrage présente les maisons construites dans la ville industrielle planifiée d’Arvida par l’Aluminum Company of Canada, devenue Alcan, sa compagnie-mère. Les 88 modèles qu’on y découvre ont, [de] 1926 à 1948, guidé l’édification des centaines de maisons aujourd’hui incluses dans le site patrimonial d’Arvida, qui recouvre une partie de la ville de compagnie. L’ouvrage lève le rideau sur l’histoire de l’habitation dans une cité modèle, reconnue dans le monde pour son utopie sociale et pour la qualité de son habitat. Entrecoupée de textes historiques plus généraux, la présentation de chacun de ces modèles et plus de deux cents images – plans, images historiques et photos contemporaines – permettent de saisir les dessous de cette architecture. En apprenant ce qui fait une B-4 et la distingue d’une B-2, ce qui caractérise une M-11 ou ce qui différencie une A-1 d’une R-2, on découvre ce qui a fait d’Arvida un milieu de vie unique, et ce qui ancre dans l’histoire du monde son patrimoine exceptionnel. »

LANCEMENT
À l’occasion du lancement de l’ouvrage, Lucie K. Morisset a présenté la conférence « Les maisons d’Arvida, un habitat de classe mondiale » le jeudi 5 mai 2022 au Centre d’histoire Arvida, église Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus à Arvida.

Résumé de la présentation
« De 1926 à 1948, l’Aluminum Company of Canada, filiale de l’Aluminum Company of America (Alcoa) devenue Alcan, a construit dans sa cite modèle d’Arvida près de 2000 maisons de 125 modèles différents pour loger ses ouvriers et ses employés de toutes classes sociales, en leur offrent de devenir propriétaires. Aucune compagnie sur la planète ne s’était engagée à ce point dans le bien-être de ses travailleurs et la pérennité de son établissement. Pourquoi est-ce survenu à Arvida? Comment la compagnie a-t-elle réalisé cet exploit? Quelles sont les figures architecturales qui distinguent ces maisons? À partir d’un bref retour historique sur les aventures planétaires qui ont vu naître, dans l’esprit d’Arthur Vining Davis, cet idéal de la maison de compagnie, cette conférence propose d’examiner ce qui particularise les maisons d’Arvida, leur architecture bien reconnaissable, leur évolution dans le développement de la cité et leur influence nationale, voire internationale. On explorera ainsi tout particulièrement les 88 modèles qui ont été édifiés sur le territoire aujourd’hui doté par le gouvernement du Québec du plus haut statut de reconnaissance patrimoniale, celui de “site patrimonial déclaré”; on découvrira leurs architectes, leur planification, la modernité de leurs espaces intérieurs, la symbolique de leur architecture – ce qui les rend toutes uniques, en somme. »

Pour plus d’information, consultez le site web de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain. Des reportages diffusés à TVA Nouvelles et dans Le Quotidien traitent également de l’ouvrage Les maisons d’Arvida 1926-1948.