Michaël La Chance – Prix littéraire 2020

@Courtoisie

Le Salon du livre du Saguenay-Lac-St-Jean vient de dévoiler le récipiendaire du Prix littéraire 2020, dans la catégorie Récits/Contes/Nouvelles. Il s’agit de Michaël La Chance, directeur du CELAT à l’UQAC et professeur titulaire de théorie esthétique à l’UQAC, pour son ouvrage « Une épine empourprée » parue aux éditions Tryptique.

Commentaire du jury

Dans Une épine empourprée, Michaël La Chance réalise l’autopsie d’un nouveau rapport à la vie. À la suite d’un accident cérébral, l’auteur prend conscience du minuscule, de l’indicible, de cette machinerie fragile du cerveau où se perdent les dédales de la pensée. Sa réflexion sur la mort, la souffrance, le langage et le réel transforme sa convalescence en une introspection riche et transcendante. Afin de rester sain dans un corps affaibli, il fait appel à l’art et à la philosophie pour dompter, apprivoiser le chaos, en se laissant submerger par la marée de mots qui surgissent des ténèbres. Ce témoignage, humble et humain, montre la peur de la chute et du déclin. Il pointe l’immensité des choses que nous ne connaissons pas du monde et de nous-mêmes. Il s’agit d’un récit poétique, personnel, organique et spirituel où la maladie ouvre la porte à l’épiphanie.

Biographie

Essayiste et poète, Michaël La Chance est professeur titulaire de théorie esthétique à l’UQAC. Il est chercheur au CELAT et membre du comité de la revue Inter art actuel. Il a publié sept ouvrages de poésie et autant de proses. Récemment, il a reçu un prix d’excellence de la critique 2015 décerné par la SODEP, le Prix Ringuet de l’Académie des lettres 2015 pour Épisodies (La Peuplade 2014) et la Mention d’excellence des Écrivains francophones d’Amérique pour Crapaudines (Triptyque 2015).

Annonce dans le journal Le Quotidien