RÉGINE ROBIN-MAIRE

« Retour à la liste des membres

Professeure associée au Département de sociologie à l’Université du Québec à Montréal et professeure émérite de l’Université de Québec à Montréal

Université du Québec à Montréal
C.P. 8888, succursale Centre-ville
Montréal, Québec H3C 3P8

Courriel : robin-maire.regine@uqam.ca

Domaines d’expertises et thèmes de recherche :
la mémoire, l’identité et l’altérité, l’appartenance, les nationalismes, la transculture, les mégapoles et les écritures migrantes.

Biographie

Née sous le nom de Rivka Ajzersztejn à Paris en 1939 dans une famille juive d’Europe de l’Est (dont plusieurs membres ne revinrent pas des camps nazis), Régine Robin vint s’installer à Montréal en 1977, après une carrière universitaire classique en France (École Normale Supérieure, agrégation, thèse de IIIe cycle puis thèse d’État). De 1982 à 2004, elle a été professeur au Département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal. Elle est aujourd’hui professeur associé à ce même département et Professeur Emérite de l’Université du Québec à Montréal. Elle a été chercheur invité au Center for European Studies de l’Université Harvard en 1988, professeur invité l’École des Hautes Études en sciences sociales de Paris en 1989 et au Département de sociologie de New York University en 1991, à L’UER de littérature française de l’Université de Paris III en 1995, Chercheur invité au du Zentrum für Zeithistorische Forschung de Potsdam en novembre 1998 et au département de littérature comparée de Harvard en 2003.

Elle a obtenu le Prix du Gouver­neur général au Canada en 1987 pour Le Réalisme socialiste: une esthétique impossible (Paris, Payot, 1986) et le Prix Jacques Rousseau de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences pour l’ensemble de son œuvre, le Prix Spirale pour Le Golem de l’écriture en 1999 et le grand prix du livre de Montréal, pour Berlin Chantiers en 2001. Elle est membre de la Société Royale du Canada.

Régine Robin a poursuivi une œuvre de recherche et de fiction. Elle a mené depuis vingt ans des recherches sur les identités, la langue et la littérature, les cultures de l’entre-deux guerres, la culture yiddish, les problèmes de la mémoire collective, les usages et mésusages du passé ainsi que sur la poétique des grandes villes. Sur le plan fictionnel on lui doit, entre autres, la Québécoite (1983) ainsi que l’immense fatigue des pierres (1996).

Après une vie passée entre Paris et Montréal, naviguant entre la sociologie, la linguistique, la littérature et l’histoire, Régine Robin est décédée le 3 février 2021 à l’âge de 81 ans.

Projets de recherche

Régine Robin a reçu le Prix Jacques-Rousseau en 1994 qui est décerné par l’ACFAS pour reconnaître l’ensemble des réalisations scientifiques exceptionnelles d’une personne ou d’une équipe qui a largement dépassé son domaine de spécialisation et qui a établi des ponts novateurs entre différentes disciplines.

Publications et œuvres les plus marquantes

  • Histoire et linguistique, 1973, Éditions Colin
  • La Québécoite, 1983, Édition XYZ.
  • L’amour du yiddish : écriture juive et sentiment de la langue : (1830-1930), 1984, Éditions du Sorbier
  • Le réalisme socialiste : une esthétique impossible, 1986, Payot. (Prix du Gouverneur général du Canada)
  • Le naufrage du siècle & Le cheval blanc de Lénine ou l’Histoire autre, 1995, Éditions XYZ et Berg International.
  • L’immense fatigue des pierres, 1996, Éditions XYZ
  • Le Golem de l’écriture. De l’autofiction au Cybersoi, 1997, Éditions XYZ, (Prix Spirale Eva-Le-Grand)
  • Berlin chantiers, 2001, Éditions Stock, (Grand Prix du livre de Montréal en 2001)
  • La mémoire saturée, 2003, Éditions Stock.
  • Cybermigrances : traversées fugitives, 2004, Éditions VLB
  • Mégapolis. Les derniers pas du flâneur, 2009, Éditions Stock
  • Nous autres les autres, 2011, Éditions Boréal
  • Le Mal de Paris, 2014, Éditions Stock
  • Un roman d’Allemagne, 2016, Éditions Stock
  • Le deuil de l’origine, 2016, Éditions Kimé
  • Ces lampes qu’on a oublié d’éteindre, 2019, Éditions Boréal.
Communications

Dernière conférence prononcée par Régine Robin au CELAT en 2012 à la suite de sa publication « Nous autres, les autres » aux éditions Boréal. Cette conférence est intitulée « Nous autres, les autres. La recherche d’un ‘Nous’, nouveau lien social au Québec ».

https://www.youtube.com/watch?v=52ssL929Fek&t=1s

Activités scientifiques