PIERRE ANCTIL

« Retour à la liste des membres

Professeur titulaire au département d’histoire de l’Université d’Ottawa

Département d’histoire

155, rue Séraphin-Marion, pièce 301

Université d’Ottawa
Ottawa ON Canada
K1N 6N5

Téléphone : 613-562-5800, poste 1289
Courriel : panctil@uOttawa.ca

Domaines d’expertises et thèmes de recherche :
Histoire juive du Québec et du Canada
Histoire de l’immigration et de l’intégration des immigrants au Québec et au Canada
Études sur les littératures et la culture yiddish à Montréal et au Canada
Histoire juive contemporaine en Europe, en Israël et en Amérique du Nord
Historie des minorités francophones au Canada et aux États-Unis

Biographie

Pierre Anctil est professeur titulaire au département d’histoire de l’Université d’Ottawa, où il enseigne l’histoire canadienne contemporaine et l’histoire juive canadienne depuis 2004. Il a été directeur de l’Institut d’études canadiennes de l’Université d’Ottawa de juillet 2004 jusqu’en juillet 2008, date à laquelle il a obtenu une bourse Killam pour une période de deux ans sur la foi d’un projet de recherche intitulé : «Parcours migrant, parcours littéraire canadien : le poète yiddish Jacob-Isaac Segal». Il détient un doctorat en anthropologie sociale du New School for Social Research de New York (1980) et a fait un stage postdoctoral au département d’études juives de l’Université McGill (1988-1991).

Pierre Anctil est l’un des premiers chercheurs francophones à s’être intéressé à l’histoire de l’immigration au Canada durant la première moitié du XXe siècle et à celle de la communauté juive de Montréal en particulier, sujets dont il poursuit l’étude depuis plus de trente ans. Il a ainsi voulu rendre compte de la richesse des interactions culturelles entre la population canadienne et les nouveaux arrivants. Pour parvenir à comprendre les perceptions des immigrants et leur expérience au pays, il a utilisé les méthodes développées par l’anthropologie sociale et l’histoire. Il a porté une attention particulière aux productions culturelles et littéraires des populations juives est-européennes arrivées au Canada lors de la grande vague migratoire de 1905-1914.

Afin d’avoir accès, entre autres, aux réalisations de la communauté juive d’origine est-européenne, il a appris le yiddish et l’hébreu, et a fait de longs séjours de recherche dans les fonds d’archives constitués par des organisations juives canadiennes. Il a aussi parcouru les fonds d’archives canadiens conservés au YIVO Institute for Jewish Research de New York et à la Bibliothèque nationale d’Israël à Jérusalem. L’originalité de Pierre Anctil a été d’étudier la production littéraire en langue yiddish au Canada et d’en définir les contours pour la première fois en langue française. Il est membre depuis 2012 de la Société royale du Canada. Il a obtenu en 2013 la médaille Luc-Lacourcière pour son ouvrage intitulé Jacob-Isaac Segal (1896-1954), un poète yiddish de Montréal et son milieu (PUL, 2012) et en 2014 le Prix du Canada de la Fédération des sciences humaines. En 2015 il a reçu le prix d’excellence Louis Rosenberg en études juives canadiennes de l’Association canadienne d’études juives. Il a publié au cours de l’année 2017, aux Éditions Boréal, un ouvrage synthèse intitulé : L’histoire des Juifs du Québec, qui a été finaliste au prix du gouverneur général du Canada en 2018 pour la catégorie essai. En 2019 il a publié aux Presses de l’Université d’Ottawa A Reluctant Welcome for Jewish People ; Voices in Le Devoir’s Editorials (1910-1947) et aux Presses de l’Université de Montréal (en collaboration avec Ira Robinson) Les Juifs hassidiques de Montréal.

Projets de recherche
Dynamiques de cohabitation à l’ère de la « super-diversité »

  • Chercheurs: Pierre Anctil (co-chercheur), Bob White (chercheur principal)
  • Financement: CRSH, Subvention Savoir, 2019-2023

Ce projet de recherche a trois objectifs spécifiques: 1) proposer une typologie de situations interculturelles qui permettrait de faire l’analyse des dynamiques de cohabitation dans différents milieux de vie et de travail; 2) identifier un corpus de situations récurrentes qui ont un impact— positif ou négatif—sur la cohabitation dans un secteur ou sur un territoire donné; 3) faire des analyses approfondies d’un certain nombre de situations afin de comprendre les facteurs systémiques sous-jacents aux dynamiques de cohabitation. Notre programme de recherche est novateur à plusieurs niveaux. Non seulement la méthodologie donne accès à un grand nombre de données ciblées en relativement peu de temps, mais elle nous permet aussi de générer des données qui répondent aux préoccupations des acteurs directement concernés par les enjeux de la cohabitation. De plus, le cadre d’analyse proposé ici donne la possibilité de croiser des données territoriales et sectorielles, ce qui permettra d’identifier des facteurs qui traversent les différents contextes professionnels et milieux de vie dans des contextes de plus en plus diversifiés.

 

Médiatisation du « terrorisme » dans les médias d’information canadiens 1900-2000

  • Chercheurs: Pierre Anctil (co-chercheur), Katharina Niemeyer (chercheure principale)
  • Financement: CRSH, Développement du Savoir, 2018-2020

L’objectif principal de ce projet est de comprendre de quelles façons les médias d’information canadiens, la presse et la télévision francophones et anglophones, ont utilisé et défini la notion de terrorisme avant le début du XXIème siècle. Il s’agit d’apporter une réflexion approfondie sur comment le “terrorisme” a été traité et défini historiquement par les médias d’information canadiens et, en l’occurrence, de saisir les enjeux politiques, historiques et juridiques qui influent sur et se révèlent via la médiatisation. À partir d’une recherche extensive dans les archives médiatiques francophones et anglophones (Radio Canada/CBC, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Bibliothèque et archives Canada, Toronto Public Library), cette recherche vise les deux objectifs principaux suivants: 1/ Dresser un panorama de la couverture médiatique du « terrorisme » et 2/ Analyser la médiatisation et donc saisir, dans une perspective historique, l’évolution des définitions du « terrorisme » et de ses mises en scènes médiatiques.

 

Cohabitation citoyenne et nouvelles formes d’appartenance

  • Chercheurs: Pierre Anctil (co-chercheur), Bob White (chercheur principal)
  • Financement: CRSHC, Développement de partenariat, 2017-2020

La ville a toujours été un lieu de co-habitation où les personnes d’origines différentes interagissent et partagent un certain nombre d’objectifs communs. Dans ce sens l’énoncé de « ville interculturelle » n’a rien de nouveau. En même temps nous savons que les vagues d’immigration récentes dans certains pays industrialisés soulèvent des inquiétudes sur les relations inter-ethniques, la discrimination et l’inégalité sociale. À travers une approche interculturelle, les villes se donnent la mission de sensibiliser la population aux bienfaits de la diversité, mais en même temps elles s’engagent dans la lutte contre la discrimination et font la promotion active des interactions positives. Dans certains cas les villes ont réussi à définir des cadres de référence pour guider les actions à travers plusieurs secteurs d’intervention. Malheureusement, il y a peu de recherche sur les principes qui sous-tendent les politiques interculturelles et les processus impliqués dans leur implémentation. Ici nous proposons des ressources pour répondre à ces questions et affronter ces défis.

 

Enjeux urbains de la patrimonialisation. La patrimonialité en question

  • Chercheurs: Pierre Anctil (co-chercheur), Lucie K. Morisset (chercheure principale)
  • Financement: Fonds de recherche Société et culture, 2014-2018
 

La presse montréalaise de l’entre-deux-guerres, lieu de transformation de la vie culturelle et de l’espace public

  • Chercheur: Pierre Anctil (co-chercheur)
  • Financement: CRSH, Savoir, 2012-2017

La presse a joué un grand rôle dans l’émergence au début du XXe siècle d’un espace d’échange et de discussion multilingue et multiculturel à Montréal. L’analyse des grands quotidiens de langue française, anglaise et yiddish entre 1919 et 1939 constitue donc une contribution importante à l’étude de l’émergence d’une identité montréalaise distincte du reste du Québec et du Canada, et qui a marqué de façon durable l’évolution de la métropole québécoise.

Publications et œuvres des cinq dernières années

Livre ou monographie

  • Anctil, P. & Robinson, I. 2019. Les Juifs hassidiques de Montréal. Montréal: Presses de l’Université de Montréal.
  • Anctil, P. 2019. A Reluctant Welcome for Jewish People: Voices in Le Devoir’s Editorials, 1910-1947. Ottawa: University of Ottawa Press.
  • Anctil, P. 2018. À Québec au cœur des années 1960; photographies de Jean-Louis Anctil. Montréal: Presses de Bras d’Apic.
  • Anctil, P. 2017. Histoire des juifs du Québec. Montréal: Boréal Montéral.
  • Anctil, P. 2017. Jacob Isaac Segal: A Montreal Yiddish Poet and His Milieu. Ottawa: University of Ottawa Press.
  • Anctil, P. 2016. ‘Do What You Must’ : Selected Editorials from Le Devoir under Henri Bourassa, 1910-1932. Toronto: Publications of the Champlain Society
  • Anctil, P. & Jacobs, S. 2015. Les Juifs de Québec, 400 ans d’histoire. Québec: Presses de l’Université du Québec.

Article dans une revue scientifique

  • Anctil, P. 2019. L’apport du rabbin Pinchas Hirschprung aux lettres juives canadiennes. Études juives canadiennes, 27: 48-67.
  • Anctil, P. 2018. A Double Standard : The Respective Responsibilities of English and French-language Canada in the German Refugee Crisis. Études juives canadiennes, 26(2): 3-23.
  • Anctil, P. 2017. Ruptures et continuités dans la représentation de l’immigration; une analyse préliminaire du journal Le Devoir (1910-1963). Anthropologie et sociétés, 41(3): 107-129.
  • Anctil, P. 2016. Deux poids, deux mesures : les responsabilités respectives du Canada de langue anglaise et de langue française dans la crise des réfugiés allemands. Études juives canadiennes, 24: 16-37.
  • Anctil, P. 2015. Complexité et foisonnement d’un rapport oblique : les Juifs face au monde francophone catholique. Études d’histoire religieuse, 81(1-2): 141-163.
  • Anctil, P. 2015. Sens et signification des solidarités intracommunautaires en contexte post-migratoire. Revue vie économique, 7(1): 1-8.
  • Anctil, P. 2015. Le Devoir et les Juifs. Complexités d’une relation sans cesse changeante (1910-1963). Globe, revue internationale d’études québécoises, 18(1): 169-201.

Chapitre de livre ou contribution à un ouvrage collectif

  • Anctil, P. 2017. La bibliothèque publique juive de Montréal. In C. Corbo (Ed.), Bibliothèque québécoises remarquables (pp. 173-183). Montréal: Del Busso éditeur et Bibliothèque et Archives nationales.
  • Anctil, P. 2016. The Challenge of Memory for Yiddish Language Activists in Montréal. In I. Robinson, N. S. Cohen, & D. Lorezno (Eds.), History, Memory, and Jewish Identity (pp. 221-232). Boston: Academic Studies Press, North American Jewish Studies.
  • Anctil, P. 2016. Sur les traces de Leonard Cohen à New York. In C. Ringuet & G. Rabinovitch (Eds.), Les révolutions de Léonard Cohen (pp. 117-128). Québec: Les Presses de l’Université Laval.
  • Anctil, P. 2016. La charte de la confusion: réflexions au sujet du processus de consultation entourant la Charte des valeurs. In A. G. Gagnon & J.-C. St-Louis (Eds.), Les conditions du dialogue au Québec; laïcité, réciprocité, pluralisme (Débats ed., pp. 43-65). Montréal: Québec Amérique.
  • Anctil, P. 2016. Judaïsme et éducation : l’expérience québécoise dans une perspective comparative. In S. Hirsch, M. McAndrew, G. Audet, & J. Ipgrave (Eds.), Judaïsme et éducation; enjeux et défis pédagogiques (La vie dans la classe ed., pp. 221-236). Québec: Presses de l’Université Laval.
  • Anctil, P. 2015. Uneven Perceptions; Kristallnacht in the Yiddish and French-Language Press of Montreal. In C. McCullough & N. Wilson (Eds.), Violence, Memory and History; Western Perceptions of Kristallnacht (pp. 90-107). New-York: Routledge.
  • Anctil, P. 2015. Le journal Le Devoir et la crise des écoles ontariennes. In M. Bock & F. Charbonneau (Eds.), Le siècle du Règlement 17; regards sur une crise scolaire nationale (pp. 187-203). Sudbury, Ontario: Prise de Parole.
  • Anctil, P. 2015. Judaïsme, diversité et vivre-ensemble. In F. Saillant (Ed.), Pluralité et vivre ensemble (pp. 193-206). Québec: Presses de l’Université Laval.
Autres réalisations des cinq dernières années
Traduction savante et littéraire

  • Mon voyage au Canada, traduction d’un texte yiddish de Sholem Shtern. 2018. Montréal: Éditions du Noroît.
  • « Suite yiddish », traduction de poèmes yiddish de Kadya Molodowsky, Rokhl Korn, Jacob-Isaac Segal et Melekh Ravitch avec présentation, en collaboration avec Chantal Ringuet. 2018. Les Écrits: Montréal, 153: 66-91.
  • Mon univers, autobiographie, traduction du yiddish au français (en collaboration avec Chantal Ringuet) d’un texte de Marc Chagall paru à l’origine dans la revue Di Tsukunft, New York, 1925. 2017. Éditions Fides.

Autre site pour ce chercheur