CAROLE LÉVESQUE

« Retour à la liste des membres

Professeure à l’École de design à l’UQÀM

Carole Lévesque

École de Design

Université du Québec à Montréal
Pavillon de Design, local DE-6260

1440 rue Sanguinet
Montréal (Québec) H2X 3X9, Canada

Téléphone : 514-987-3000, poste 5522
Courriel : levesque.carole@uqam.ca

Domaines d’expertises et thèmes de recherche :
Architecture temporaire                            Villes, territoire et société
Design                                                            Représentation
Histoire, théorie et pratiques                    Terrains-vagues
de l’architecture contemporaine               Recherche-Création

Biographie

Carole Lévesque est professeure à l’École de design depuis 2012. Aux suites d’un diplôme technique en architecture et d’un baccalauréat en design de l’environnement à l’École de design, elle poursuit des études professionnelles en architecture à l’Université de la Colombie-Britannique et complète son stage en architecture à l’agence new-yorkaise DatumZero Architecture. De retour à Montréal, elle entreprend un doctorat en histoire et théorie de l’architecture à la Faculté de l’Aménagement de l’Université de Montréal, qu’elle termine avec distinctions en 2009. Au cours de son doctorat, elle enseigne l’atelier à l’École d’architecture de l’Université de Montréal et à l’École de design et poursuit sa pratique professionnelle, notamment à travers le concours d’architecture. Elle sera par la suite professeure à l’École d’architecture de l’Université Américaine de Beyrouth jusqu’en 2012.

Son travail s’investit dans des démarches longues et lentes pour explorer les formes de représentation du territoire urbain, ses temporalités et ses usages. À travers ses différents projets de recherche-création et son enseignement, ce sont les questions relatives aux transformations territoriales, urbaines et architecturales qui l’intéressent, particulièrement en regard au détournement, au recyclage des lieux, à la transformation des perceptions et des usages. Elle a, à ce sujet, publié l’ouvrage À propos de l’inutile en architecture (Harmattan, 2011) et Finding Room in Beirut: Places of the Everyday (Punctum Books, 2019). Depuis quelques années elle travaille plus particulièrement sur le vague : le vague urbain comme lieu générateur de résiliences et d’ancrage pour les villes en transformation, et comme un lieu à travers lequel une valorisation du quotidien peut prendre place. Son travail a fait l’objet de plusieurs publications, entre autres dans Investigations in Architecture and Literature (Havik, Hernandez, Oliveira, Proonsten & Schafer, dirs, 2016) et Terrain Vague : Interstices at the Edge of the Pale (P. Barron, M. Mariani, dir., 2013), et a fait l’objet de plusieurs expositions, dont La Précision du vague présentée au Centre de Design en 2019.

Projets de recherche

Le vague urbain comme lieu générateur de résiliences urbaines

  • Chercheur : Carole Lévesque
  • Financement : PAFARC, 2013-2015

Prenant appuis sur le discours du terrain vague, la recherche pose l’hypothèse que de grandes zones urbaines habitées rencontrent les critères du vague et constituent en ce sens une différenciation et un enrichissement dans le discours du vague sur sa relation critique envers la ville. Ces zones habitées, que je qualifie de vague urbain, possèdent des collectivités et solidarités bien réelles quoique circonscrites par le développement d’une ville qui les ignore. Le terme englobe des districts à géographie variable mis à l’écart dans le tissu urbain où le droit à la propriété est généralement obscur et où les comportements informels, quoique réglés par des manières de faire collectives, font parti du paysage quotidien. Dans une réflexion sur la construction de la ville contemporaine, l’observation et la compréhension du vague urbain sont particulièrement pertinentes pour porter un regard critique sur les processus qui lui sont externes et qui, paradoxalement, le génère.

 

Représentation et construction du terrain vague: le dessin d’architecture comme outil d’investigation

  • Chercheur : Carole Lévesque
  • Financement : CRSH, Développement-Savoir, 2015-2017

Si le terrain vague suscite un intérêt certain dans les discours en architecture, en art et en sociologie, il est très largement considéré pour son potentiel de développement, son potentiel d’appropriation ou encore pour sa décrépitude néfaste à l’image de la ville et à l’établissement de communautés peu désirées, plutôt que pour sa participation à l’imaginaire et au faire de la ville. L’originalité de cette recherche tient dans sa proposition que le terrain vague est nécessaire à la constitution même de la ville, et qu’il peut être construit au même titre que ne le sont les bâtiments et autres lieux de la ville. Le projet s’attarde principalement au contexte de Montréal, dans l’entreprise d’une documentation exhaustive et d’une représentation par plusieurs médiums.

 

Villes et paysages: les lieux sans désignation dans l’invention d’un idéal

  • Chercheur: Carole Lévesque
  • Financement: FRQSC, chercheur émergent, 2018-2021

Le projet de recherche-création propose que les lieux non-désignés ne sont pas que des espaces abandonnés ou en attente de développement, mais qu’ils sont tout aussi constitutifs de la ville que ne le sont les lieux construits et que c’est à travers la représentation qu’ils participent activement au discours sur le développement de la ville et à l’imaginaire du paysage. La recherche-création propose que ces lieux sont une partie essentielle à la ville et au paysage et qu’ils permettent de générer une lecture « autre », essentielle à leur transformation. Le projet s’attarde principalement aux contextes historique et contemporain de Rome, comme pierre angulaire dans l’invention du vague urbain.

Publications et œuvres des cinq dernières années

Livre ou monographie

  • Lévesque, C. & Thimas-Bernard, K. (En développement). Inventaires Urbains / Urban Inventories. Toronto: Riverside Press.
  • Lévesque, C. (En développement). L’invention d’un idéal: les lieux du vague.
  • Lévesque, C. 2019. Finding Room in Beirut: Places of the Everyday. Californie: Punctum Books.

Article dans une revue scientifique

  • Lévesque, C. 2017. 42 hours accross a terrain vague. OASE, Narrating Urban Landscapes, (198): 116-118.

Chapitre de livre ou contribution à un ouvrage collectif

  • Lévesque, C. 2019. 42 heures de vague. In E. Lepage & I. Miron (Eds.), L’imaginaire du terrain vague. Trois-Rivières: Les Éditions d’art Le Sabord.
  • Lévesque, C. 2018. A Slit through Thunderous Clouds. In H. Younes (Ed.), The Place that Remains : Recounting the unbuilt territory (pp.55-57). Milan: Skira.
  • Lévesque, C. 2017. Améliorer. Optimiser. Renforcer. Augmenter. Désenclaver. In S. Bouratsis & M. Uhl (Eds.), Penser, créer l’urbain. CELAT : Montréal. En ligne, URL : http://pensercreerlurbain.ca
  • Lévesque, C. 2016. Configuring Beirut’s Vague Urbain. In H. Klaske, J. Mejia Hernandez, S. Oliveira, M. Proosten & M. Schafer (Eds.), Investigations in Architecture and Literature. Rotterdam: Nai 010 Publisher.
Autres réalisations des cinq dernières années

Exposition

  • Lévesque, C. 2019. La précision du vague. Friches urbaines et autre lieux délaissés pour la construction d’un imaginaire urbain et architectural. Centre de design, 7 février – 14 avril.
  • Lévesque, C. 2019. Inventaires Urbains / Urban Inventories. Exposition collective. Centre de design, UQAM, 21-22 mars.
  • Lévesque, C. 2017. Millions of Plans. Exposition collective, Royal Danish Academy of Fine Arts, School of Architecture. Copenhague, Danemark, 1-22 novembre.

Autre site pour ce chercheur