Exposition Reboisements de Chantal Ringuet – juillet 2022

La Chapelle des Cuthbert à Berthierville accueillera, du 1er au 31 juillet 2022, l’exposition Reboisements de Chantal Ringuet (CELAT), qui fait suite aux ateliers d’écriture « Petites allégories de l’arbre et du temps » organisés en avril. « Ce projet artistique de médiation culturelle en littérature présente une vision poétique du reboisement, en traitant des enjeux du patrimoine naturel et historique de la région de Berthier. Reboisements puise dans la richesse de notre héritage local en invitant la population à collaborer à la création d’un ouvrage et, d’autre part, à créer un espace arborescent sur le site de la Chapelle. »

Le vernissage de l’exposition aura lieu ce vendredi 1er juillet, de 17 h à 19 h. Au programme : une lecture de poésie par Chantal Ringuet suivie d’une lecture collective par les participant.e.s aux ateliers d’écriture.

Vous êtes également convié.e.s à un concert poésie et musique jazz le samedi 30 juillet à 14 h en clôture de l’exposition.

Présentation du projet publiée sur le site web de la Chapelle des Cuthbert
« Ce projet de médiation culturelle présente une vision poétique du reboisement, d’une régénération essentielle de nos territoires intimes et collectifs. Puisant dans la richesse d’un héritage local, il invite les participants de la région à créer un espace arborescent sur le site de la Chapelle des Cuthbert. Le reboisement se déclinera ici en deux formes distinctes : la célébration du patrimoine historique et forestier de la région de Berthier, d’une part; et d’autre part, la création inspirée de la figure de l’arbre et de ses résonances personnelles et universelles. Un événement final, Reboiser l’imaginaire, réunira ces deux aspects de notre parcours collectif.

L’arbre est symbole de force vive, de sagesse, de longévité, de quiétude et de filiation. Par sa forme, il tisse des liens entre la terre et le ciel, entre le monde humain et l’au-delà. Comme la région de Berthier abrite de nombreuses forêts ainsi qu’une pépinière majeure au Québec, il s’agira, d’une part, de valoriser certains spécimens locaux, en initiant des ateliers d’écriture centrés sur les arbres, la végétation et les forêts. Au fil des semaines, une “géographie sacrée” sera construite, qui prendra forme à la Chapelle.

Ce projet regroupe deux volets importants : une série de cinq ateliers d’écriture centrés sur le thème des arbres et de la régénérescence; et la construction d’une “forêt miniature” à l’intérieur même de la Chapelle, grâce à une collaboration avec l’organisme Arboria (Association forestière de Lanaudière). En outre, des textes courts de poésie ou de prose issus des ateliers seront exposés. Cette création collective sera dévoilée durant l’événement final; les textes, récités à haute voix devant le public, prendront la forme d’un grand poème vivant. »