École d’été 2013

Voir toutes les écoles d’été

Deuxième édition de l’école d’été internationale du CÉLAT-Musée de la civilisation sur le thème :

CULTURE(S), MUSÉE(S) et SOCIÉTÉ(S)

Au Musée de la civilisation
Québec, Canada
Du 12 au 18 mai 2013

En partenariat avec :

 
Cette école d’été est un projet écoresponsable

Organisation

 
 

Professeur responsable

Philippe Dubé, Département d’histoire, Université Laval
 

PROGAMME FINAL

Programme

Intervenants invités

  • Allison Bain, professeure titulaire en archéologie au département d’histoire de l’Université Laval et directrice du CELAT.
  • Philippe Baylaucq, cinéaste.
  • Michelle Bélanger, directrice générale du Musée des Abénakis à Odanak.
  • Guy Berthiaume, président-directeur général de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
  • Catherine Bertho Lavenir, professeure d’histoire culturelle à l’université Paris III-Sorbonne nouvelle, au département de Médiation culturelle.
  • Michel Côté, directeur général du Musée de la civilisation, Québec.
  • Lucie Daignault, responsable de l’évaluation aux Musées de la civilisation à Québec
  • Bernard Deloche, professeur émérite à l’université Jean Moulin-Lyon 3, spécialiste de la philosophie de l’art et de muséologie.
  • Philippe Dubé, professeur titulaire de muséologie au département des sciences historiques, Université Laval et directeur du LAMIC.
  • Viviane Gosselin, conservatrice du Museum of Vancouver.
  • Marie-Dominic Labelle, directrice de la Société du patrimoine urbain de Québec.
  • Josée Laurence, chargée de projets de médiation culturelle aux Musées de la civilisation.
  • Lydie Olga Ntap, fondatrice et Présidente directrice générale du 1er Musée de la Femme au Canada.
  • Martin R. Schärer, fondateur de l’Alimentarium à Vevey en Suisse et président du Comité pour la déontologie de l’ICOM.
  • Boris Wastiau, directeur du Musée d’ethnographie de Genève en Suisse.

Description

L’institution muséale cherche à l’heure actuelle de nouveaux repères. Alors que la mondialisation et la technologisation de nos sociétés transforment radicalement la vie en collectivité, on doit de plus en plus reconsidérer les acquis de la modernité; le musée étant un de ses plus beaux fleurons. Son rôle et son positionnement dans l’espace social se trouvent alors en attente d’une redéfinition. In fine, il semble clair que ce questionnement s’adresse à toutes les institutions gardiennes de patrimoine, que ce soit les archives, les bibliothèques ou encore, les musées. Certains constatent même un certain métissage institutionnel, une hybridation des rôles et des fonctions. À la faveur de la mixité, ces institutions muséales cherchent à s’adapter tout en faisant écho aux nouveaux enjeux du vivre-ensemble.
C’est à cette condition que l’institution muséale d’aujourd’hui saura assurer la transmission, non plus celle de la culture comme élément de fondation d’une collectivité donnée, mais plutôt celle des cultures mondialisées qui, à la fois, s’attirent et se repoussent. Dans ce contexte de grand chambardement, nous interrogerons la figure muséale telle qu’elle nous a été léguée et tenterons – à partir de son rôle, de ses fonctions de base et de ses publics – de la réfléchir autrement. Durant sept jours consécutifs, des professionnel(le)s de la muséologie nationaux et internationaux interviendront sur le thème « Culture(s), Musée(s) et Société(s) » en vue de revoir les nombreux ajustements que ces institutions gardiennes de patrimoine doivent faire pour se maintenir en première ligne des acteurs culturels. Ces professionnel(le)s accompagneront les étudiant(e)s tout au long de la semaine dans leurs réflexions et travaux de recherche issus de leur travail de terrain dans des institutions culturelles et muséales de la ville de Québec.
Le programme de conférences, d’ateliers, de séminaires, de travaux d’équipe et de terrains au sein d’institutions ciblées permettra de faire état de cette situation bouleversante qui apporte son lot de changements, liés principalement à une reconfiguration obligée du modèle hérité du XXe siècle.
Les étudiant(e)s participant à cette Université d’été auront un rôle actif et critique, tourné vers l’innovation, le croisement de points de vue et de nouvelles formes de recherche-action qui viendront enrichir leurs expériences personnelle et professionnelle.

Fonctionnement

L’Université d’été consiste en un cours intensif, destiné tant aux étudiant(e)s de fin de 1er cycle (MSL-4010) que de 2e – 3e cycle universitaire (MSL-7010), équivalant à trois crédits, sur sept (7) jours (du dimanche 12 mai au samedi 18 mai 2013, inclusive-ment). Pour les étudiant(e)s de 2e – 3e cycles la charge de travail sera plus importante et exigeante. Sont particulièrement visés les étudiant(e)s universitaires souhaitant acquérir des connaissances et une expérience en muséologie, les professionnel(le)s des secteurs public et privé, les gestionnaires du patrimoine et les muséologues. Il sera possible de s’inscrire à cette Université d’été comme cours non crédité pour les professionnel(le)s de recherche, les stagiaires et les étudiant(e)s étrangers moyennant des frais d’inscription. Tous les enseignements seront dispensés en français au Musée de la civilisation, situé dans le Vieux-Québec (www.mcq.org).

Évaluation

Les étudiant(e)s inscrits au cours pour les crédits seront évalués. L’évaluation portera sur la participation générale aux activités de l’Université d’été (25%), la présentation orale faite en équipe au terme de la semaine (25%) et un travail écrit sous forme d’analyse sur les enjeux sociaux de l’institution muséale étudiée (50%): à faire parvenir dans les semaines qui suivront l’Université d’été. Les étudiant(e)s étrangers et les professionnel(le)s de recherche qui ne souhaitent pas être évalués n’auront pas à remettre ce travail écrit.

Candidatures

Le nombre d’inscriptions sera limité à 30.
Les candidats et candidates seront sélectionnés sur la base d’un dossier de candidature comprenant une lettre de motivation et un curriculum vitæ.

Tous les dossiers de candidature doivent envoyés, le plus tôt possible à : celia.forget@celat.ulaval.ca

Frais d’inscription

  • 150$ pour les étudiant(e)s inscrits à l’Université Laval et dans toute autre université québécoise, en plus des frais habituels d’inscription à l’université de rattachement (frais non remboursables en cas d’annulation)
  • 545$ pour les étudiant(e)s étrangers, incluant les frais d’inscription en formation continue à l’Université Laval (45$)
  • 795$ pour les professionnel(le)s, les fonctionnaires et les gestionnaires, incluant les frais d’inscription en formation continue à l’Université Laval (45$)

Hébergement

Les étudiants et professionnels pourront se loger à proximité du Musée. Les informations sur l’hébergement seront fournies sur demande.

File in english
Fiche descriptive en français

RENSEIGNEMENTS