Conférence internationale du CELAT-UQAM – Grand-maternités politiques. Une approche féministe des mémoires postcoloniales, par Nadia Yala Kisukidi

Grand-maternités politiques. Une approche féministe des mémoires postcoloniales.

Dans le cadre de la série Les temps qui viennent | conférences + rencontres, le CELAT-UQAM vous convie à une conférence internationale de Nadia Yala Kisukidi, philosophe, maîtresse de conférences en philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis.

Résumé : Dans les écritures noires, postcoloniales et décoloniales, les formes de la colonialité, les violences et les destructions coloniales qui s’abattent sur les vies individuelles et les collectivités, portent le témoignage des filiations rompues. Le schème du transfert de paternité domine la compréhension des formes itératives de la violence. Dans cette lecture, j’aimerais toutefois explorer ce qu’à partir d’autres figures, féminines cette fois, on peut dire de la colonialité et des non-lieux de la mémoire. Notamment la figure des grands-mères. Comment figurer la grand-mère comme personnage politique central ? Peut-on, à partir de ce personnage social et malgré l’effondrement colonial, penser de possibles continuités narratives et mémorielles ? Au-delà de la mélancolie et des trous, des pères disparus ou en exil, du regard perdu et vengeur des fils ? La grand-maternité peut-elle figurer des imaginaires politiques radicaux, qui se nourrissent de récits où les pères, victorieux ou défaits, ne tiennent plus le premier rôle ? 

Pour suivre ce fil, je circulerai entre les textes et les récits des traditions philosophiques africaines et diasporiques, de la littérature féministe, ou encore des histoires d’exils ayant pour centre la République démocratique du Congo.

Le mercredi 30 septembre 2020, de 12h30 à 14h (heure de Montréal).

La conférence se tiendra par zoom. Le lien vers la rencontre sera envoyé aux participant.e.s inscrit.e.s quelques minutes avant l’événement.

Inscriptions (obligatoires) : celat@uqam.ca

Nadia Yala Kisukidi est née à Bruxelles, d’un père congolais (RDC) et d’une mère franco-italienne. Elle est Maîtresse de conférences en philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, directrice adjointe du Laboratoire d’études et de recherches « Les logiques contemporaines de la philosophie » (LLCP). Elle a été Vice-Présidente du Collège International de Philosophie (2014-2016) et directrice de programme au CIPh (2013-2019). Membre du comité éditorial de la revue Critical Time (Duke University) elle est actuellement, co-commissaire de la Biennale Yango II, Kinshasa / RDC. 

Nadia Yala Kisukidi est spécialiste de philosophie française contemporaine et de philosophie africana. Elle s’intéresse également aux lectures postcoloniales du religieux. Agrégée et docteure en philosophie, elle a enseigné en Suisse, en France, et a participé à la construction de réseaux scientifiques et pédagogiques Sud/Sud entre Haïti et la Colombie. Elle a participé aux trois éditions des Ateliers de la Pensée de Dakar (Sénégal), publié plusieurs livres (individuels ou collectifs) et de nombreux articles.

Yala Kisukidi. Crédit photo : Emilie Notéris