Conférence internationale du CELAT-UQAM – Cornelia Hummel sur « Habiter la ville grand âge »

Dans le cadre de la série Les temps qui viennent, le CELAT-UQAM a le plaisir de vous convier à une conférence de Cornelia Hummel, professeure associée au Département de sociologie et directrice de l’Unité de sociologie visuelle de l’Institut de recherches sociologiques (IRS) de l’Université de Genève.

Habiter la ville au grand âge : liens ténus et attachements discrets

Le mercredi 27 janvier 2021, de 12h30 à 14h (Heure de Montréal)

En ligne via Zoom.

Inscriptions : celat@uqam.ca.

Résumé : Comment les personnes âgées habitent-elles la ville ? Comment négocient-elles leurs relations à leur environnement au quotidien ? Habiter, c’est être familiarisé et attaché à son lieu de vie (Brevigliveri, 2006 ; Hennion, 2004) et c’est cet attachement, par la production et le maintien de liens, que nous nous sommes donnés pour objectif d’étudier. En nous situant au croisement de la sociologie urbaine et de la sociologie du vieillissement et en adoptant une démarche photo-participative, nous avons pu mettre au jour des médiations souvent peu visibles (et peu étudiées) dans ce qui « se joue », au quotidien, entre l’individu vieillissant et la ville, cette dernière étant vécue à l’échelle d’un « chez soi » de quartier.

Bio : Cornelia Hummel est professeure associée au Département de sociologie et membre de l’Institut de recherches sociologiques (IRS) de l’Université de Genève. Depuis 2017, elle est directrice de l’Unité de sociologie visuelle de l’IRS. Elle est également chercheuse associée au Centre interfacultaire de gérontologie et d’études des vulnérabilités (CIGEV) de l’Université de Genève. Ses travaux s’inscrivent dans le champ de la sociologie de la vieillesse et du vieillissement. Après avoir étudié les représentations sociales de la vieillesse, son intérêt s’est tourné vers la construction sociale de la vieillesse, dans une perspective historique et épistémologique. Ses recherches récentes sur le vieillissement dans les espaces urbains ainsi que sur le vieillissement dans les institutions carcérales et sont menées en partie avec des méthodes visuelles (photographie).