Conférence du CÉLAT-UL – Catherine Broué

Catherine Broué modifiée

Catherine Broué

est professeure à l’Université du Québec à Rimouski. Spécialiste de la littérature de la Nouvelle-France, elle travaille actuellement à l’édition critique des œuvres complètes de Louis Hennepin, missionnaire récollet ayant participé aux expéditions louisianaises de René-Robert Cavelier de La Salle à la fin du XVIIe siècle. Ce sont les questions historiques soulevées par cette œuvre qui l’ont amenée à s’intéresser au corpus des Paroles autochtones consignées par l’administration coloniale en Nouvelle-France.

 

Jeudi 15 octobre 2015 de 11h30 à 13h
Pavillon Charles-de-Koninck, local 5172

 

Par ce collier… Formes et avatars de la parole amérindienne dans les documents administratifs coloniaux

Résumé :

Mentionnés en passant, résumés dans leurs grandes lignes ou rapportés avec soin dans les Relations jésuites depuis 1632, les discours prononcés par divers porte-parole amérindiens en Nouvelle-France ont fait l’objet, à partir des années 1680, d’une consignation plus systématique par l’administration française. Cette parole profondément ancrée dans la tradition orale n’est pas sortie indemne de sa mise en écriture. L’étude des documents administratifs envoyés de la Nouvelle-France à la Cour qui rapportent ou résument les démarches diplomatiques amérindiennes auprès des gouverneurs en fonction de 1670 à 1760 permet ainsi de mettre au jour de nombreuses facettes de l’éloquence amérindienne, de son expression comme de sa traduction, de sa transformation ou de sa récupération par l’écriture d’autrui. Au-delà de la diversité des pratiques de transcription de cette parole autochtone, pratiques qui varient selon le scripteur ou le contexte, ces textes constituent un hypergenre qui fait état d’une parole mitoyenne multiforme dont il s’agit d’esquisser les contours.

Affiche de la conférence

Ajouter cette conférence à mon agenda

Leave a comment