Conférence-causerie du CÉLAT à l’UQÀM – Simon Harel

 
Vendredi 30 mars, de 12h30 à 14h, Local DC-2300, 279 rue Ste-Cahterine est, 2e étage

Simon Harel, directeur du département de littératures de l’Université de Montréal

 
 

Simon Harel entend interroger la manière dont l’itinérance, cette violence sociale qui se traduit par une désolidarisation du sujet collectif, la mise en cause de toutes intersubjectivité empathique, fait l’objet d’une récupération insidieuse. En effet, les nouveaux bohémiens ou encore, comme on le dit en français, les « bobos », sont légions dans les villes d’occident, comme si la métropolisation du monde engendrait, sous l’aspect de périphéries acceptables, l’existence de populations marginales qui, c’est son hypothèse, contribuent à redéfinir la notion de culture et d’espace public. Dans le cadre de cette présentation, il s’agira d’utiliser un cas de figure, la mise en place progressive du Quartier des spectacles à Montréal, de manière à indiquer de quelles façons itinérance et bohémianisme sont des acteurs sociaux dans un discours narratif qui fait référence à la notion de mobilité culturelle.

Affiche conférence Harel

Leave a comment