Conférence-causerie à l’UQAM – Pierre Anctil – 17 oct. 2014

pierre_anctil

Pierre Anctil est professeur titulaire au Département d’histoire de l’Université d’Ottawa et membre chercheur du CÉLAT

Vendredi, 17 octobre 2014 de 12h30 à 14h
Salle DC-2300 – UQAM

« A got’s gebentsher talant »
La biographie du poète Jacob-Isaac Segal en neuf petites touches

Résumé :

La ville de Montréal compte au XXe siècle plusieurs poètes yiddish de renom, mais aucun dont la réputation ne se soit étendu aussi loin et avec autant de force que celle de Jacob-Isaac Segal (1896-1954). L’homme arrive dans la ville en 1910 pour entreprendre jeune garçon un cycle d’écriture qui s’étend sur une quarantaine d’année et compte douze publications majeures. À travers son œuvre c’est toute la créativité juive de Montréal qui prend forme pour la première fois. Précurseur, Segal préfigure la vitalité littéraire juive d’ici dans toutes ses langues et sous toutes ses formes. Inspiré par trois thèmes majeurs, le nigun biblique, la piété hassidique et le romantisme russe de Pouchkine, la poésie de Segal s’élance dans des directions radicalement nouvelles. Malgré son éducation traditionnelle, Segal écrit dès le départ à Montréal dans un style audacieux et résolument moderniste. Parmi ses connaissances et alliés se trouvent les avant-gardistes yiddishophones de Varsovie et New York : Melech Ravitch, Mani Leib, et H. Leivick. Le travail littéraire de Segal se brise toutefois sur l’écueil de la Shoah, c’est à dire quand la langue qu’il manie puissamment sombre dans la tourmente de la guerre et que disparaît son auditoire en Europe. À travers Segal surgit une nouvelle voie littéraire à Montréal dont la trajectoire diffère radicalement de celles incarnées par les francophones et les anglophones. C’est une première manifestation de la diversité culturelle étonnante que l’immigration apporte à Montréal et qui ne cesse de s’amplifier depuis un siècle pour créer un nouvel art du vivre ensemble.

 

Affiche-ANCTIL

Ajouter cette conférence à mon agenda

Leave a comment