RÉGINALD AUGER

« Retour à la liste des membres

Professeur titulaire au département des sciences histoiriques de l’Université Laval

Département des sciences historiques

Pavillon Charles-De Koninck, local 6225
1030, avenue des Sciences-Humaines
Université Laval
Québec, QC, G1V 0A6, Canada

Téléphone : (418) 656-2952
Télécopieur : (418) 656-5727
Courriel : Reginald.Auger@celat.ulaval.ca

Mes études de doctorat à l’Université de Calgary (1989) ont porté sur les contacts entre les Inuit du Labrador et les Européens au XVIIIe siècle.  En utilisant conjointement les sources écrites et les données archéologiques, j’ai réussi à démontrer le métissage qui s’est produit entre les populations d’origine européenne et les Autochtones du Labrador.  Ces recherches  faisaient suite à des études de deuxième cycle à l’Université Memorial de Terre-Neuve (1983) et portant sur les Paléoesquimaux.  Un stage postdoctoral (1990-1992) au sein d’une équipe de recherche du CELAT de l’Université Laval m’a permis de continuer ces études de l’effet du contact entre Basques et Amérindiens dans l’estuaire du Saint-Laurent.  Au début des années 1990, je me suis joint à une équipe de la Smithsonian Institution afin de poursuivre mes travaux en mettant l’accent sur le XVIe siècle.  Les résultats de ces deux projets de recherche : Les Basques dans l’estuaire du Saint-Laurent et Archéologie des voyages de Frobisher ont fait l’objet d’expositions respectivement au Parc de l’Aventure Basque en Amérique à Trois-Pistoles et au Musée canadien des civilisations à Ottawa.

Depuis mon engagement à l’Université Laval, je codirige un projet de recherche en archéologie urbaine en collaboration avec ma collègue Allison Bain. Ce projet de recherche qui porte sur la relation ville/campagne vise à démontrer l’interdépendance entre les deux entités où nous mettons en application une approche écosystémique.  La réputation dont jouit la recherche en archéologie à l’Université Laval a fait en sorte qu’en 1996 nous avons été invités par la Direction régionale des Affaires culturelles de la Guyane française à entreprendre un programme de recherche en archéologie coloniale.  Cette recherche franco-canadienne vise à documenter les effets de l’esclavage pratiqué sur une habitation sucrière de la Guyane. Également en collaboration avec ma collègue Allison Bain, je suis responsable du chantier-école en archéologie historique dans la Ville de Québec et j’offre également un autre chantier-école au site national du fort Saint-Jean. J’ai été directeur des programmes d’archéologie, d’ethnologie et de muséologie aux trois cycles et directeur du CELAT.

Depuis 1994, j’offre des cours portant sur la théorie, la pratique et la méthode en archéologie et dirige de nombreux étudiants dans mon champ de spécialisation : la période moderne. Directeur des laboratoires d’archéologie de l’Université Laval, je dirige actuellement plus d’une douzaine de candidats à la maîtrise et au doctorat et je suis responsable d’une équipe de recherche en archéométrie dont les champs de recherche portent sur l’étude des matériaux et l’archéologie environnementale.

 

Projets de recherche
Publications des six dernières années
Autre site pour ce chercheur