CAROLE LÉVESQUE

« Retour à la liste des membres

Professeure à l’École de design à l’UQÀM

Carole Lévesque

École de Design

Université du Québec à Montréal
Pavillon de Design, local DE-6260

1440 rue Sanguinet
Montréal (Québec) H2X 3X9, Canada

Téléphone : 514-987-3000, poste 5522
Courriel : levesque.carole@uqam.ca

Carole Lévesque s’est jointe à l’équipe de professeurs de l’École de design en 2012. Aux suites d’un diplôme technique en architecture et d’un baccalauréat en design de l’environnement à l’École de design, elle poursuit des études professionnelles en architecture à l’Université de la Colombie-Britannique et complète son stage en architecture à l’agence new-yorkaise Datum0 Architecture. De retour à Montréal, elle entreprend un doctorat en histoire et théorie de l’architecture à la Faculté de l’Aménagement de l’Université de Montréal, qu’elle termine avec distinctions en 2009. Au cours de son doctorat, elle enseigne l’atelier à l’École d’architecture de l’Université de Montréal et à l’École de design et poursuit sa pratique professionnelle, notamment à travers le concours d’architecture. Elle sera par la suite professeure à l’École d’architecture de l’Université Américaine de Beyrouth jusqu’en 2012.

Son travail gravite autour de l’architecture temporaire comme outil pour explorer des positions alternatives sur la ville, pour articuler l’utilité de l’inutile et pour engager l’enseignement de l’architecture et du design. Elle a d’ailleurs, à ce sujet, publié l’ouvrage À propos de l’inutile en architecture (Harmattan, 2011). Depuis 2009, elle travaille plus particulièrement sur le vague : le vague urbain comme lieu générateur de résiliences et d’ancrage pour les villes en transformation, dont l’ouvrage Because there should always be enough room to go where you don’t need to be, or wander through a vague urbain (à paraître chez Punctum Books, 2017) présente un travail de recherche-création portant sur la valorisation du quotidien et sur les processus de transformations urbaines ayant cours à Beyrouth. Elle travaille présentement sur la représentation graphique du vague urbain comme d’un moyen pour mettre au défi ce qui semble constituer un consensus d’un paysage urbain adéquat. Son travail a fait l’objet de plusieurs publications, entre autres dans Investigations in Architecture and Literature (Havik, Hernandez, Oliveira, Proonsten & Schafer, dirs, 2016) et Terrain Vague : Interstices at the Edge of the Pale (P. Barron, M. Mariani, dir., 2013), a été présenté à la Maison de l’Architecture du Québec dans une exposition intitulée Détours, pour aller là où on n’a pas besoin d’être (2013), et présenté à plusieurs conférences internationales.

Projets de recherche
Publications et oeuvres les plus récentes
Autre site pour ce chercheur