CELAB

Le CELAB en bref

Le CELAB peut-être considéré comme la structure centralisée des laboratoires intégrés au CÉLAT en tant qu’infrastructures de recherche dirigée par des membres réguliers du Centre. Leur vocation est interuniversitaire et interrégionale.

Les trois laboratoires à l’Université Laval sont par ordre d’ancienneté :

Des laboratoires des autres composantes du CÉLAT, à l’UQAM et à l’UQAC, pourront être ultérieurement intégrés à cette structure.
Le CELAB n’invalide pas la structure individualisée des laboratoires et de leur identité mais permet le regroupement des forces vives selon divers besoins ponctuels ou récurrents du CÉLAT.

Parmi les objectifs du CELAB

  • Développer une structure intégrée des Laboratoires de recherche du CÉLAT afin de l’établir comme force incontournable d’enseignement, de recherche, de rapprochement avec la société ;
  • Favoriser une image claire et intégrée de notre infrastructure de recherche ;
  • Favoriser une visibilité accrue du CÉLAT à travers le CELAB ;
  • Assurer la continuité entre la formation, la recherche et l’enseignement ;
  • Favoriser la collaboration interlabo et intersites du CÉLAT.

La synergie du CELAB

  • La possession d’équipements informatiques de pointe pour la recherche et sa diffusion ;
  • Un lien direct avec l’histoire, la mémoire et le patrimoine à partir de trois disciplines, l’archéologie, l’ethnologie et la muséologie ;
  • Un lien direct avec des préoccupations économique par leur volonté de retourner de façon directe les résultats des recherches vers les communautés et la société et leur usage à des fins de développement ;
  • Un lien direct avec des préoccupations d’ordre social par leur volonté d’associer différents acteurs de la société civile (municipalités, musées, regroupements d’artistes, acteurs économiques divers, ministères) ;
  • Une capacité d’intéresser plusieurs intervenants internationaux à leur modèle de fonctionnement ;
  • Une ouverture interne à l’interdisciplinarité, à la transversalité et à l’accueil de chercheurs d’horizons divers (y compris à l’international) soit comme invités, soit comme membres réguliers de ces laboratoires ;
  • Une collaboration actuelle déjà effective entre ces laboratoires, soit par l’intégration de certains membres à des projets communs, soit par l’utilisation du matériel de pointe qui parfois se recoupe, parfois se complète ;
  • Un réseau de collaborations effectives étendu tels que Unesco, municipalités, ministères, groupes de recherches, musées.

Voir aussi: