Dali

Daniela Moisa, ancienne doctorante du CELAT, aujourd’hui professeure au département de culture et communication de l’Université de Sudbury, publie « La maison de la réussite. Dynamiques spatiales et mobilités socioéconomiques au village de Certeze. Roumanie » aux Presses de l’Université Laval, collection « Patrimoines en mouvement ». Cet ouvrage découle de sa thèse de doctorat en ethnologie réalisée sous la supervision de Laurier Turgeon.

Daniela_Moisa_2017

Surnommé le Petit Paris ou le Petit Dallas , le village de Certeze, à la périphérie de la Roumanie et du continent européen, se présente comme le concentré d’une géographie qui bruisse de prestige. Ses habitants, pris dans un va-et-vient entre leur chez-soi et leurs lieux de travail situés aux quatre coins du monde, rivalisent entre eux dans le désir de bâtir la maison de leurs rêves, inspirée des différents pays où ils ont vécu. Appelées « maisons de type occidental   », « maisons de la réussite » ou « maisons hautaines », ces constructions représentent, pour leurs propriétaires, la matérialisation d’un processus complexe de perfectionnement et de redéfinition de soi. Dans ce livre, la maison de la réussite de Certeze est la principale clé pour comprendre les dynamiques spatiales et socioéconomiques que connaissent les pays de l’ancien bloc de l’Est depuis l’effondrement du communisme. Elle matérialise visiblement un phénomène profond de redéfinition géoéconomique de ces sociétés par la croissance de la mobilité spatiale et de la migration, ainsi que par la consommation et la mise en marché des biens et des cultures dites « du centre » dans des sociétés considérées comme périphériques.

Lien vers le livre